Cher tueur, je vous aime…

2 04 2010

Angelina Elander

Enquête sur la groupie d’un tueur en série.

Sa photo est à la une des tous leurs quotidiens. Les belges n’ont pas pu passer à côté. Ils ont découvert au petit-déjeuner, le visage d’Angelina Elander.  Tignasse noire, yeux bleux écarquillés, lèvres rouge vif, le portrait de cette suédoise de 40 ans ne laisse rien présager de bon. Et le texte qui l’accompagne encore moins. Cette femme serait, selon les journalistes, folle amoureuse de l’un des plus célèbres meurtriers de Belgique : Kim de Gelder. L’année dernière, tout juste sorti de l’adolescence, il a massacré à coups de couteau deux bébés et une puéricultrice dans une crèche de Termonde. Surnommé le « joker killer », l’histoire de ce garçon était assez macabre pour traverser la frontière franco-belge et alimenter également nos gros titres.

Folle amoureuse ? Plutôt folle furieuse

Récemment, des journalistes belges ont donc découvert le blog d’Angelina Elander. La suédoise a mis en ligne une pétition pour obtenir la libération de Kim de Gelder. « Libérez-le, il promet d’être un gentil garçon à partir de maintenant. Si vous signez cette pétition je lui enverrais cette lettre :

« Mon amour,

J’espère que tout va bien pour toi en prison et que tu ne flirtes pas avec les surveillantes sexy… ni avec les laides. Si elles ont touché un seul de tes cheveux, je les tue, toutes. J’ai pris contact avec al-qaida et la maison blanche, ils sont au courant du deal. Donne-moi ce que je veux et ce ne sera pas la fin du monde. (…) Tu dois promettre d’être bon. Plus d’assassinats de bébés, ni d’agressions de vieilles femmes. Tu me seras fidèle pour toujours. Tu n’a pas intérêt à draguer les infirmières. Je dis ça parce que je t’aime et que je suis envahie par une jalousie irrationnelle.

Angelina. »

Folle amoureuse ? Folle furieuse plutôt ont pensé certains belges. Car cette lettre n’est que le sommet de l’iceberg. Sur son blog, Angelina raconte en intégralité toutes ses démarches pour entrer en contact avec le tueur. Ses tentatives téléphoniques sont restées vaines. Alors elle a candidaté à la prison de Bruges, où est enfermé Kim de Gelder, pour y obtenir un poste qui lui permettrait de l’approcher.

Angelina n’est pas une folle, c’est une pro de la com’

J’ai mené ma petite enquête sur internet pour découvrir qui est Angelina Elander. D’après son myspace, c’est une artiste. Elle peint, elle chante. http://www.myspace.com/angelinaelander

Ses  influences ? La  mort, écrit-elle. A l’heure du web 2.0, fouiller dans l’intimité de quelqu’un est un jeu d’enfant. Mais cette fouille là, fait frémir. Enfin tout est pensé pour faire frémir. Son myspace, son facebook, son blog sont aussi noirs que ses cheveux.  De la photo de prison mise en page d’accueil à ses photos. On y voit « l’artiste » lécher la lame d’un couteau et des poupées décapitées. Sur you tube, elle a posté tout un tas de vidéo qui n’ont ni queue ni tête. En particulier celle-ci, où elle se met en scène écrivant une lettre. Un rapport avec les fameuses déclarations d’amour au tueur ? Rien d’explicite mais on peut l’imaginer.

J’ai ressenti un sentiment de culpabilité comme si je m’étais introduit chez elle. Mais, je n’avais pas du tout pénétrer son intimité, j’avais seulement vu ce qu’elle voulait que l’on voit d’elle. Son univers aussi soigné que son look. Blonde pendant des années, elle s’est récemment coupé et teint les cheveux. La ressemblance avec Lisbeth Salander, l’héroïne de Millénium, n’a certainement pas échappé au suédois où le roman est devenu un best-seller.

Vendre, pour une artiste en mal de célébrité, cela reste une priorité. Angelina n’est pas folle. Mais simplement une bonne communicante. En déclarant son amour à Kim de Gelder elle profite de sa notoriété, provoque et le résultat est là, on parle d’elle. Un bon coup de pub, en somme.